Archive de l’étiquette Ingénieur

ParJuliette Real

Parking Aérien Belval, Luxembourg

Parking Aérien Belval



Construction d’un parking « Park & Rail » de 1600 places

La gare de Belval-Université accueille, comme prévu, de plus en plus de clientèle. Répondant à la demande croissante de places de parking aux alentours de la gare, les CFL ont fait construire un parking «Park & Rail».

Présentant des dimensions impressionnantes de 150 m de long sur 80 m de large et une hauteur de 15,5 m, le P&R Belval-Université offre dans une première phase 1.622 places, dont plusieurs réservées aux PMR, aux femmes et aux familles ainsi qu’un dépose-minute avec emplacements pour taxis.

La construction réalisée en acier-béton est constituée d’une structure aérée et de grande portée, ce qui se traduit en un grand confort d’utilisation pour le client avec une largeur de 2,5 m par place de parking et des colonnes porteuses placées en bout d’emplacement. Etant donné qu’il s’agit d’un parking ouvert, la ventilation se fait naturellement par des ouvertures de façade. Pour protéger les clients des intempéries, le dernier des cinq niveaux est couvert par une toiture métallique. Le P&R est relié directement à la plateforme de la Gare Belval-Université via une passerelle couverte et fermée au niveau 3. Le P&R forme, avec la gare ferroviaire, la gare routière, la piste cyclable avec porte-vélos et le stand taxi, une vraie plateforme multimodale. De par sa construction, elle peut être agrandie sans difficultés majeures en deux phases jusqu’à 4.000 places. Deux ascenseurs garantissent l’accès facile. Un système de vidéosurveillance est installé partout à travers le P&R.

ParJuliette Real

Parking des Martyrs, Luxembourg

Parking des Martyrs



CLIENT
Ville de Luxembourg
Lien de leur site


Inspection et réhabilitation du parkings des Martyrs

Le parking des Martyrs construit dans les années 1981 à 1982 doit être rénové intégralement après 40 ans d’usage. Il y a eu de nombreuses infiltrations d’eaux qui ont dégradé la structure pendant des années et une usure importante des revêtements et dalles a eu lieu. Pour le réaménagement de l’ouvrage pour une durée d’exploitation complémentaire de 50 ans, un grand nombre de travaux sera nécessaire.

Le parking est constitué de 3 niveaux souterrains. La surface au sol est de 3.700 m². La présente mission est scindée en deux étapes :

  • L’inspection détaillée :

L’inspection détaillée constitue un bilan de santé complet de l’ouvrage comprenant un examen visuel complété par des essais in-situ et en laboratoire tels que : balayage pachométrique, carottages, mesure de la profondeur d’acidification, tests de chlorures, essai à la compression, analyses pétrographiques,… Le tout est transcrit dans un rapport d’inspection.

  • L’étude de faisabilité de réhabilitation de l’ouvrage :

Sur base du rapport d’inspection, de la classification des diverses pathologies rencontrées sur l’ouvrage et suivant les recommandations actuelles, la méthode de principe de réhabilitation des différentes zones dégradées est proposée y compris le métré des zones à traiter et le devis sommaire des travaux de réparations envisagés

Le projet sera réalisé en BIM pour les usages suivants :

  • Maturité 2 : Usage du BIM niveau 2 pour la mise en place et suivi via des processus BIM, du projet
  • Revue de projet : Contrôle et gestion des maquettes numériques du projet (détection de clash, métrés) en phases Conception et Réalisation.
  • Expérimentation : Scan to BIM
  • Production des livrables : Edition et suivis des plans de coffrage extraits de la maquette numérique
  • As-built preparation et mise en exploitation : Aide à la gestion, exploitation, maintenance

ParJuliette Real

Transformation de la salle d’exposition « Schungfabrik », Tétange, Luxembourg

Transformation de la salle d’exposition « Schungfabrik »



CLIENT
Administration communale de Kayl
Lien de leur site


Transformation de la salle d’exposition « Schungfabrik »

Dans le cadre de l’assainissement de l’annexe de la « Schungfabrik », les éléments de construction fortement endommagés, notamment des fissures conséquentes dans les maçonneries de moellons, ont été remis en l’état afin de pouvoir exploiter cette pièce comme salle d’exposition. En plus des travaux de renfort de la dalle existante en ajoutant des poutrelles métalliques, le renouvellement du radier ainsi que des renforts des baies faisaient partie de la réhabilitation.

A l’occasion de cet assainissement, l’annexe a été agrandie par la construction neuve d’une salle d’exposition supplémentaire qui est liée par un passage couvert. Le point particulier de cette salle est sans doute la structure portante qui est composée de porteurs en 5 lits superposés en croisement perpendiculaire. Les éléments porteurs, notamment les solives et les poteaux, se composent par des troncs de chêne abattus et sciés au Grand-Duché de Luxembourg. Les sections des solives étant limitées, leur point de croisement fut consolidé afin de franchir la portée sans appui intermédiaire pour ainsi assurer une libre surface d’utilisation. La consolidation des nœuds est réalisée par un tube métallique assemblé avec les solives par boulonnage. A cause de la haute acidité tannique du chêne, des éléments de connexion en acier inoxydable ont dû être mis en place. La stabilisation de la structure est assurée par des murs apparents en bois lamellé croisé (CLT). Un passage, couvert par un plancher en CLT dont la sous-face restera brute, dissocie la partie existante de la nouvelle salle d’exposition. L’auvent, également en bois lamellé croisé, débouche sur des mâts d’éclairage qui offrent un parfait alignement avec les mâts existants de la Schungfabrik.

ParJuliette Real

Projet mixte Grünewald, Kirchberg, Luxembourg

Projet mixte Grünewald



CLIENT
Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau du Kirchberg
Lien de leur site


Projet mixte Grünewald

Deux places à bâtir d’une superficie totale de 8.900 m² au sol sont actuellement inoccupés au cœur du Quartier Grünewald, entre les rues Edward Steichen et Charles Bernhoeft.

Contrairement aux parcelles voisines qui avaient été réservées à des immeubles de bureaux avec des rez-de-chaussée plus ou moins activés, cette parcelle hébergera un hôtel, des logements, des bureaux, des espaces pour les entreprises créatives, des services et des commerces.

L’hôtel, élément phare du projet répondant aux besoins du « global nomad », a l’ambition d’être un des premiers hôtels totalement inspirés par la philosophie du « C2C », donc selon la devise « Doing a lot of good instead of doing less bad ».

Dans l’avant-projet sommaire les architectes et ingénieurs qui se sont réunis sous le nom de « Ideas Farmers » ont accordé une importance majeure au rôle de la place centrale qui, par son aspect convivial, fonctionnera comme élément fédérateur entre les différentes fonctions du site. Au rez-de-chaussée de l’hôtel sera installé un marché urbain qui fera la prolongation des espaces publics extérieurs à l’intérieur des immeubles. Sur les toits, des serres et des potagers serviront de lieu de production pour les fruits et légumes utilisés dans les restaurants du site ou bien vendus au marché hebdomadaire. En général, pour les 3 projets pilotes (Grünewald, JFK Sud, Kiem Lot 4) les toits et façades seront conçus à soutenir la biodiversité en milieu urbain, en offrant un milieu propice aux espèces indigènes.

L’hôtel du quartier Grünewald offrira des hébergements de courte et de longue durée avec des espaces communs et des jardins pour la récréation ainsi que des bureaux genre « co-working spaces ». Il s’agit de créer des synergies entre les différents occupants du site. Ainsi, les salles de conférences que propose normalement un hôtel de cette classe, peuvent être mutualisées comme salles de réunion à disposition de tous, y compris les habitants du quartier. Pour attirer les professionnels de l’industrie créative (designers, graphistes, artisans, développeurs multimédias, …) des solutions alliant le travail et l’habitat sur un même site seront élaborées. Ainsi, d’après le concept des « Ideas Farmers », le marché urbain comportera des espaces « pop-up », où les designers pourront vendre leurs objets, constituant ainsi une offre marchande originale et unique.

Les installations techniques du site seront pensées en vue d’intégrer les cycles de réutilisation des matériaux, de l’eau et de l’énergie comme le préconise l’approche « C2C ». L’agencement des pièces, les gaines et raccordements techniques seront conçus de manière à ce que leur utilisation puisse évoluer selon les besoins des occupants. Une architecture flexible permettra facilement de transformer des bureaux en chambres d’hôtel et vice-versa.

ParJuliette Real

Immeuble résidentiel Grange Falquet, Genève, Suisse

Immeuble résidentiel Grange Falquet



CLIENT
Swissroc SA
Lien de leur site


Immeuble résidentiel Grange Falquet

Construction d’un immeuble de 6 logements résidentiels avec parking souterrain à Chêne Bougerie (Genève)

  • Immeuble sur 4 niveaux (sous-sol ; rez de chaussée et 2 étages)
  • Enceinte de fouille blindée avec réalisation de parois berlinoises
  • Volume de terrassement 2’000m3
  • Surface de plancher totale 2’000m2
  • Particularité : Brise vue des balcons en béton fibré préfabriqué

ParJuliette Real

Plan Localisé de Quartier Champ du Château, Bellevue, Suisse

Plan Localisé de Quartier Champ du Château



CLIENT
Commune de Bellevue
Lien de leur site


Plan Localisé de Quartier Champ du Château

Aménagement d’un Plan Localisé de Quartier (PLQ) et création d’un mur de soutènement en courbe.

Le projet consiste en la réalisation des infrastructures suivantes :

  • Pré-terrassement de l’entrée du PLQ (env. 5’000 m3)
  • Création d’un mur de soutènement de 80 m de longueur dont une partie en courbe (hauteur max env. 5 m)
  • Création de réseaux d’assainissement et des raccordements aux nouveau bâtiment.
  • Création de deux rétentions d’eau enterrées DN 1’500 mm (96 ml + 70 ml soit 285 m3)
  • Création de chaussée (env. 3’000 m2)

ParJuliette Real

Réhabilitation du Pont Faidherbe, Saint Louis, Sénégal

Réhabilitation du Pont Faidherbe



CLIENT
AGEROUTE 
Lien de leur site


Réhabilitation du Pont Faidherbe

Le pont Faidherbe, classé au patrimoine de l’unesco est l’un des premiers ponts métalliques à travée tournante construit en Afrique. Construit de 1894 à 1897 par la société Nouguier et Kesler puis reconstruit en 1931 par la société Daydé, l’ouvrage a fait l’objet de nouvelles réhabilitations en 1987-1989.

Cet ouvrage centenaire, situé à l’embouchure du fleuve Sénégal, a été entièrement réhabilité :

Les travaux programmés sont les suivants :

  • Réparation des piles par injection de béton et mise en œuvre de gabions de protection autour des piles
  • Reconstruction à l’identique des sept travées métalliques et de la travée d’accès, protection anticorrosion de l’ouvrage, réhabilitation du mécanisme de la travée tournante

SGI, en groupement avec SETEC, a en charge la supervision et le contrôle de l’entièreté des travaux qui a impliqué la mobilisation des experts suivants ; expert génie civil, ingénieur et technicien plongeurs, spécialiste en structures métalliques, expert en peinture, expert électromécanique, expert ouvrages d’art, responsable Assurance Qualité, expert soudures, expert hydraulicien, expert géotechnicien, expert environnementaliste, expert contrat et topographe.

La complexité des travaux réside dans l’impossibilité de couper le trafic plus de 24 heures : dans ces conditions, le remplacement de chaque travée (démontage et mise en place) a constitué un challenge permanent.

ParJuliette Real

Extension de l’alimentation en eau de la ville, Ibandan, Nigéria

Extension de l’alimentation en eau de la ville d’Ibandan



CLIENT
Water Corporation of Oyo State
Lien de leur site


Extension de l’alimentation en eau de la ville d’Ibandan

Les phases I et II du projet d’Asejire ont été finalisées au début des années 1970. La ruine des installations d’eau potable antérieures au projet d’Asejire, la dégradation progressive des conditions d’exploitation de ces deux premières phases et l’augmentation de la demande en cours ont rendu urgente l’étude d’extension de ce projet.

En premier lieu, une étude hydrologique précise du bassin versant de la rivière Oshun, prenant en compte tous les prélèvements effectués depuis la construction du barrage, fut entreprise pour déterminer la capacité maximale de cette extension évaluée à 1m3/s. L’étude des installations, poussée jusqu’à l’évaluation des offres, devait conduire à des solutions simples avec des délais de construction courts, compte tenu de l’urgence du projet. Des procédures originales pour la régulation et l’exploitation de l’adduction furent définies en fonction des particularités du profil en long. L’équipement existant comportait :

  • Un barrage d’une hauteur max. de 27 m sur la rivière Oshun. Ce barrage en terre avec pavement en enrochement dispose dans sa partie centrale de cinq vannes secteur jouant le double rôle de régulation du plan d’eau et d’évacuation de crue. L’expertise du barrage a mis en évidence des phénomènes d’alcali-réaction sur l’ensemble de l’ouvrage se traduisant par une importante fissuration des structures en béton et un blocage consécutif de trois des cinq vannes de régulation.
  • Une station de traitement de capacité 1.2 m3/s.
  • Une adduction de liaison d’un diamètre 1200 mm avec les installations de tête de la ville d’Ibadan d’une longueur de 35 km.
  • Diverses stations de pompage d’une capacité de 1 à 1.4 m3/s.

Les études d’extension ont envisagé la réhabilitation totale du barrage et le doublement de la capacité des installations existantes (porté à 2.4 m3/s) avec possibilité d’atteindre 3.6 m3/s en dernière phase.

SGI a eu en charge, outre l’élaboration des études,  la supervision des travaux comprenant la réhabilitation du barrage, le doublement de la station de traitement, le doublement des stations de pompage haut et bas service, la pose d’une nouvelle conduite et adduction de 35 km (diamètre 1200 mm), la réhabilitation de la conduite existante de 48 pouces (28 kilomètres), la réhabilitation de tous les réservoirs existants (2 x 25’000 m3, 2 x 5’000 m3, 1 x 1’500 m3), la réalisation d’un nouveau réservoir de 5’000 m3 et les moyens de télémesures et télégestion sur l’ensemble du projet.

ParJuliette Real

Résidence des Haut-crêts, Genève, Suisse

Résidence des Haut-crêts



CLIENT
Swissroc SA
Lien de leur site


Résidence des Haut-crêts

Construction d’un immeuble de 8 logements résidentiels THPE avec parking souterrain à Cologny (Genève).

Le projet consiste en la réalisation des infrastructures suivantes :

  • Immeuble sur 3 niveaux (sous-sol ; rez de chaussée et étage)
  • Enceinte de fouille blindée avec réalisation de parois berlinoises
  • Volume de terrassement 3’600 m3
  • Surface plancher totale 3’000 m2

ParJuliette Real

Résidence Pré-Polly, Genève, Suisse

Résidence des Haut-crêts



CLIENT
Swissroc SA
Lien de leur site


Résidence des Haut-crêts

Construction d’un immeuble de 11 logements résidentiels PPE avec parking souterrain à Bernex (Genève)

Le projet consiste en la réalisation des infrastructures suivantes :

  • Immeuble résidentiel sur 4 niveaux (sous-sol ; rez de chaussée et 2 étages)
  • Enceinte de fouille en parois berlinoises butonnées
  • Volume de terrassement 2’700 m3
  • Surface totale de plancher 2’350 m2
  • Particularité : Façade incurvée en poteaux mixtes