Archive de l’étiquette bâtiment

ParJuliette Real

Centre hospitalier, Chambéry, France

Centre hospitalier à Chambéry



CLIENT
Vinci Construction
Lien de leur site

ARCHITECTES
Brunet Saunier

CLIENT
Vinci Construction
Lien de leur site


Construction du nouveau centre hospitalier de Chambéry 

Construit à proximité immédiate du bâtiment Jacques Dorstter qu’il est destiné à remplacer, proche du centre ville et du secteur historique, il sera relié au bâtiment de l’Eveillon qui abrite le pôle « femme mère enfant ».

Le projet pour le nouvel hôpital répond à deux défis majeurs :

  • Le premier, sa localisation sur la colline de Montjay, a amené l’équipe à réfléchir au rapport étroit entre l’hôpital, lieu traditionnellement fermé voire angoissant pour le public, et la ville, la vie de tous les jours.
  • Le deuxième défi, la création d’un outil simple et efficace qui répond à l’évolution de la médecine hospitalière et intègre les avancées technologiques et les nouveaux modes de prise en charge du patient.

Caractéristiques techniques :

  • Niveaux : S3 à R4
  • Fondations superficielles.
  • Construction d’un héliport
  • Création de liaisons avec le pôle mère-enfant, et avec la radiothérapie (bâtiments existants)
ParJuliette Real

Centre Intégré pour Personnes Agées, Wiltz, Luxembourg

Centre Intégré pour Personnes Agées



CLIENT
Administration des Bâtiments Publics
Lien de leur site

ARCHITECTES
Georges & Theis Architectes Associés


Centre Intégré pour Personnes Agées

Le nouveau Centre Intégré pour personnes âgées situé en plein Centre de Wiltz dispose de l’agencement suivant :

  • un rez-de-chaussée accessible au public regroupant l’accueil, le restaurant, la cafétéria, une salle polyvalente, des boutiques et services (coiffeur, laverie, …)
  • 120 chambres équipées de salles de bain adaptées aux besoins des personnes âgées
  • un 1er sous-sol regroupant la cuisine, la buanderie, 2 locaux pour les groupes socio-gérontologiques et un parking de 34 emplacements
  • un 2ième sous-sol de 108 emplacements, parking public réservé à la Ville de Wiltz
ParJuliette Real

Processus de co-création Domaine Kiem, Kirchberg, Luxembourg

Processus de co-création Domaine Kiem



CLIENT
Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau du Kirchberg
Lien de leur site

ARCHITECTES
Areal Landscape Architects
Lien de leur site

Search Architects
Lien de leur site

Witry & Witry architecture urbanisme
Lien de leur site


Processus de co-création Domaine Kiem

Le lot 4 constitue la dernière phase d’exécution du PAP Domaine Kiem pour ce qui est des terrains appartenant au Fonds Kirchberg. Il joue le rôle de charnière dans la connexion des quartiers existants avec les deux grands projets en voie de développement sur les sites « Laangfur » (Ville de Luxembourg et promoteurs privés) et « Kuebebierg » (Fonds Kirchberg). Les architectes, urbanistes et ingénieurs du collectif « Kiem 2050 » qui travaillent sur ce projet, ont mené une réflexion particulièrement poussée sur la flexibilité technique et architecturale à convertir les rez-de-chaussée selon des besoins changeants : Or, dans une première étape, le Lot 4 se trouve en bordure d’un quartier, plus tard il fera la jonction entre différents secteurs. Alors, il fera fonction de lieu de passage piéton, puisque les espaces extérieurs à l’arrière du projet seront en partie réalisés sous forme de parc public, garantissant ainsi la continuation de l’arc vert qui devra traverser tout le plateau. « Kiem 2050 » cherche à bannir les voitures des alentours directs pour augmenter la qualité de séjour des rez-de-chaussée. Les parkings sont intégrés dans les bâtiments de manière à libérer les passages entre les immeubles afin de permettre aux piétons d’y circuler dans un cadre agréable.

Des typologies de logement particulièrement variées devront attirer une population mixte d’habitants. Le partage est le mot d’ordre au niveau de la conception des appartements. En plus de leurs espaces individuels les acquéreurs pourront profiter d’installations collectives comme un jardin en toiture, un emplacement pour barbecue, un fitness, des ateliers, une buanderie avec machines à laver communes, salle de jeu pour les enfants, une chambre d’amis, etc. La mutualisation permet de profiter d’équipements qui normalement ne trouvent pas leur place dans un appartement ou qu’un ménage tout seul ne pourrait pas s’offrir. Tout en présentant l’atout de favoriser une réduction des coûts, la mutualisation est aussi facteur de lien social et de lutte contre l’isolement. Pour optimiser les surfaces d’espace vivable, différentes typologies de circulation ont été étudiées (couloirs, cage d’escaliers).

Dans son avant-projet sommaire, « Kiem 2050 » donne des pistes pour réduire le gaspillage des matériaux et de l’énergie. Le collectif a élaboré un système pour récupérer l’eau de pluie et les eaux grises (issues des salles de bain et des machines à laver) pour les réutiliser, les eaux grises devant être traitées antérieurement.

ParJuliette Real

Construction du village Elmen, Olm, Luxembourg

Construction du village Elmen



CLIENT
SNHBM
Lien de leur site

ARCHITECTE
SNHBM


Construction du village Elmen à Olm

Entre Olm et Capellen, un tout nouveau village est en cours de construction: Elmen. Jusqu’à 2.200 nouveaux habitants doivent y trouver un logement. Sur 27 hectares, il y aura de la place pour près de 800 unités résidentielles.

SGI a travaillé sur plusieurs d’entre elles comme par exemple : Arnica et Thymus (2×8 unités de logement) ; Salix et Sorbus (2×6 unités) ; Bertero (5 unités). Également des immeubles à 5 et 6 unités comme Wisteria, Spira et Luzula »

Les surfaces de ces bâtiments varient entre 800 et 1.200 m2 chacun. Ils répondent à des critères très stricts au niveau architectural et servent de référence à toute une série d’autres résidences en études. SGI participe à la standardisation des détails de construction, en collaboration avec SNHBM.

ParJuliette Real

Construction du lotissement « An den Espen », Moutfort, Luxembourg

Lotissement « An den Espen »



CLIENT
Les Erables

ARCHITECTES
Jean Petit Architectes
Lien de leur site


Construction du lotissement « An den Espen »

Le lotissement « An den Espen » à Moutfort comprend la construction de 42 lots distincts. A l’heure actuelle, les bâtiments suivants ont été construits ou sont en cours de construction :

  • 3 maisons unifamiliales (K1/K2/K3)
  • 3 Maisons unifamiliales (G1/G2/G3) : lots 17, 18 et 19
  • 3 résidences de 22 appartements
  • Résidence ER2 de 6 appartements : finalisée en 2021
  • Résidence ER3 de 3 appartements
  • T-House : lots 11, 12, 13, 14 et 15
  • Résidences ER BCD : lots 39, 40 et 41
ParJuliette Real

Extension des Hôpitaux Robert Schuman, Kirchberg, Luxembourg

Extension des Hôpitaux Robert Schuman



CLIENT
Fondation Hôpitaux Robert Schuman
Lien de leur site

ARCHITECTES
Baumschlager Eberle Architekten
Lien de leur site

Christian Bauer & Associés
Lien de leur site

Extension des Hôpitaux Robert Schuman,

L’équipe de maitrise d’œuvre dont SGI fait partie à remporté en 2019 le concours pour ce projet.

Il prévoit une extension de l’hôpital existant avec une tour de 16 étages et une surface construite brute d’environ 40 000 m2. Ces surfaces supplémentaires vont permettre d’accroître les capacités de l’hôpital en matière de salles d’opération, d’accueillir la clinique gériatrique Sainte-Marie, qui doit quitter ses locaux d’Esch-sur-Alzette, le nouveau service national d’ophtalmologie spécialisée, le nouveau service de psychiatrie juvénile, un plateau ambulatoire néphrologie-dialyse, un agrandissement du service des urgences et un hôtel pour patient, nouveau modèle d’hébergement qui est destiné à accueillir des patients autonomes dont l’état de santé ne nécessite pas une surveillance continue, mais qui doivent rester à proximité de leur hôpital.

Le projet comprend également une extension de la clinique Bohler.

L’ensemble des prestations se fait en BIM.

ParJuliette Real

Centre National Sportif et Culturel « D’Coque », Kirchberg, Luxembourg

Centre National Sportif et Culturel « D’Coque »



CLIENT
Administration des Bâtiments Publics
Lien de leur site

ARCHITECTE
Agence d’architecture Roger Tallibert

Centre National Sportif et Culturel « D’Coque »

La Coque est une salle de sport polyvalente où sont également organisées des activités culturelles. Sa particularité est une structure géante collée et stratifiée surplombant une superficie de plus de 20 000 m2.

Il s’agit d’une toiture de forme organique matérialisée par l’adjonction de trois coques sphériques séparées par deux portions de tores. La structure se reflète par un filet d’épicéa collé et lamellé et a une portée libre de 95 m.

La structure laminée repose sur 9 culées cyclopéennes ancrées dans la roche.

Au total 5 850 m3 de bois lamellé ont été utilisés pour la charpente et les terrasses

Le projet comprend :

  • Une arène sans colonnes d’une superficie de 18 500 m2 (3 000 places) pour les événements sportifs avec possibilité d’extension du bâtiment pour les événements culturels et 6 pistes d’athlétisme.
  • Une salle de sport de 45×27 m de 1 000 places.
  • Une salle de ping-pong
  • Une salle de sport de combat
  • Une salle de musculation
  • Une piscine pour se réchauffer
  • De nombreux vestiaires, soins médicaux, restaurants, 31 chambres doubles, un centre de presse….
ParJuliette Real

Station Polaire « Princess Elisabeth », Antarctique

Station Polaire « Princess Elisabeth »



CLIENTS
International Polar Foundation
Lien de leur site

Prefalux
Lien de leur site

ARCHITECTE
SAMYN and Partners
Lien de leur site

Construction de la station polaire « Princess Elisabeth »

En 2004, le gouvernement fédéral belge a décidé de mettre en place une nouvelle station de recherche, la station « Princess Elisabeth Antarctica ».

Sur base de simulations de vent réalisées en laboratoire, SGI a modélisé la structure complète en 3D et dimensionné les différents éléments porteurs de la structure en tenant compte d’efforts du vent jusqu’à 1 tonne/m2. A l’exception de la sous-structure métallique, la station est réalisée complètement en bois. Les parois extérieures de la station, l’isolation, la forme, l’orientation et la disposition des fenêtres ont été étudiées pour contribuer au maintien d’une température intérieure confortable avec un apport énergétique réduit. Les panneaux de façade d’une épaisseur totale de 60cm sont constitués d’une structure bois complété d’un isolant performant, d’un pare-vapeur et d’un recouvrement en inox.

Sur base des calculs de SGI, les structures ont été préfabriquées par l’entreprise Prefalux et à partir de septembre 2007, les éléments ont été transportés par bateau, avion et par véhicules chenillés vers Utsteinen à 220km à l’intérieur de l’Antarctique. L’assemblage des différents éléments du bâtiment a été réalisé pendant l’été austral 2007-2008.

La nouvelle station, unique par sa conception et son fonctionnement utilise exclusivement des énergies renouvelables. L’énergie éolienne récoltée par 9 éoliennes de 9m de haut produit un total de 54kWh. Du côté énergie solaire sont installés 24m2 de panneaux solaires thermiques et 370m2 de panneaux photovoltaïques (50.6 kWh). Les eaux usées de la station sont recyclées dans une unité de traitement intérieure à la station. La station a été inaugurée le 15 février 2009 et peut être utilisée par 12 chercheurs en tant que plateforme de collaboration scientifique internationale.

ParJuliette Real

Extension du bâtiment LUXAIR, Munsbach, Luxembourg

Extension du bâtiment LUXAIR



CLIENT
Luxair
Lien de leur site

Extension du bâtiment LUXAIR à Munsbach

7 ans après la construction du premier bâtiment, LUXAIR fait réaliser une extension clef en main.

Ce nouvel immeuble administratif de 7.500 m² de surface brute comprend entre autres :

  • Des bureaux et salles de formations pour 150 personnes
  • Un hall d’entrée
  • Un patio
  • Une salle de restauration de 294 m² (y compris self-restaurant)
  • Une cuisine entièrement équipée pour 200 couverts, avec installation frigorifique froid positif et négatif, plafond ventilé et lave-vaisselle
  • Un parking souterrain pour 118 places sur 2 niveaux

Quatre entreprises se partagent ce projet. Le pilotage et la coordination technique et financière de ces entreprises étant assurés par SGI.

L’extension du bâtiment est construite en structure bois pour les étages sur un sous-sol en gros-œuvre béton.

Les techniques en place dans le premier bâtiment existant ont été optimisées afin d’être également utilisées dans l’extension.

Des panneaux solaires complètent les installations techniques afin de produire de l’eau chaude.

ParJuliette Real

Äerdschëff à Redange, Luxembourg

Äerdschëff à Redange



CLIENT
Administration des bâtiments publics
Lien de leur site

ARCHITECTE
Beng Architectes Associés
Lien de leur site

Äerdschëff à Redange

L’Äerdschëff est situé sur le territoire de la Commune de Redange-sur-Attert le long de la Rue du Lycée.

Ce bâtiment s’inspire du concept de l’earthship de Mike Reynolds et de Biotecture et se veut 100 % autonome au niveau de la production et de la gestion pour ses besoins en eau, assainissement, chauffage, électricité et alimentaire. Cependant, l’Äerdschëff n’est pas une simple imitation du modèle américain né dans le désert du Nouveau-Mexique. C’est une adaptation systémique et systématique de l’earthship au contexte européen, notamment aux conditions climatiques du Luxembourg, aux standards plus exigeants de la législation environnementale européenne, et aux possibilités d’un réel design circulaire à haut potentiel d’avenir.

L’Äerdschëff sera un laboratoire de la transition citoyenne en espace rural. En tant que tel, il reconnectera les communautés locales et servira comme site de démonstration pratique pour une réflexion approfondie sur la manière de se loger, se nourrir, d’utiliser les ressources et de partager les compétences de chacun.

L’Äerdschëff servira comme : Espace de formation (chantier participatif, travail avec élèves et adultes), comme Espace citoyen (participation, échanges, rencontre, culture), et comme Espace de développement d’activités économiques pionnières (espace co-working pour des membres du réseau de la Transition et incubateur écosocial).

Le projet Äerdschëff couvre une surface d’environ 1 000 m² et comprend une grande salle de formation, un bureau et une pièce utilisée comme séjour temporaire et occasionnel pour des conférenciers ou des volontaires.

En matériaux de constructions sont utilisés des vieux pneus comme moyen économique et écologique pour obtenir à la fois une masse thermique et une structure dans le bâtiment. C’est du recyclage : les vieux pneus sont immobilisés à l’intérieur du bâtiment. Ils sont remplis de terre battue et enfermés dans la structure murale. Les autres matériaux utilisés sont le bois, la terre battue, la paille, la chaux, l’argile, …