« Je m’y sens bien et je le dois à la bonne ambiance générale et à la motivation partagée. Les gens, ici, veulent travailler, ça se sent et cette dynamique est communicative.. »

Quel est votre rôle chez SGI ? 

Je suis directeur de travaux, c’est-à-dire que j’assure et je contrôle que le cahier des charges souscrit par le maître d’ouvrage soit bien respecté par l’entreprise de construction et ce, dans les règles de l’art. Les aspects techniques et contractuels sont passés en revue, sans oublier le volet sécurité. Je fais également la liaison entre le client et les différents acteurs du chantier. Avant d’intégrer SGI, en octobre 2007, j’étais de l’autre côté de la barrière, en entreprise, où j’exerçais le métier de conducteur de travaux. Cela a été un vrai choc pour moi de découvrir à quel point le calme régnait dans les bureaux. J’avais l’habitude d’un bourdonnement continu et ici, tout était feutré. Pour autant, on peut sentir l’effervescence, mais elle reste maîtrisée. Il faut dire aussi que l’on y effectue un travail intellectuel, ce qui a un impact évident sur l’ambiance générale au sein des locaux.  

Ça n’a pas été trop difficile d’exercer un nouveau métier ? 

Avec l’aide de la hiérarchie et des collègues, en moins d’un an, j’étais totalement immergé dans mon nouveau rôle. La direction m’a octroyé beaucoup d’autonomie, dès mon entrée, et cette marque de confiance m’a donné envie de donner le meilleur de moi-même.

Aujourd’hui, cela fait presque 15 ans et je n’ai pas vu le temps passer, j’ai toujours l’impression d’avoir rejoint SGI récemment. C’est que je m’y sens bien et je le dois à la bonne ambiance générale et à la motivation partagée. Les gens, ici, veulent travailler, ça se sent et cette dynamique est communicative.  

Votre travail participe donc à votre épanouissement ? 

Absolument ! Aucun chantier n’est facile, mais paradoxalement, c’est ce qui en fait le piment. Entouré de gens motivés, qui collaborent dans la bonne humeur, donne envie d’avancer. J’aime aussi profondément transmettre mon savoir. Chez SGI, il y a aussi une idée de partage ; les équipes sont en générale jeunes et cherchent l’expérience auprès des plus anciens, pour envisager la faisabilité d’un projet, recueillir un avis, un vécu. Cela me touche et me donne envie de toujours donner plus. Enfin, dans nos métiers, j’aime aussi le fait que nous laissions une trace. Certes, une partie des travaux réalisés reste invisible car elle est souterraine, mais il y a aussi des projets qui émergent du sol, bien campés pour quelques décennies…c’est concret …et se retourner en constatant tout le travail réalisé, c’est aussi une source d’épanouissement.