Assainissement liquide de la ville de Meknes

Meknes - Maroc

Client

Régie Autonome de Distribution d'Eau et d’Electricité de Meknès (RADEM)

Prestations

Missions relatives à l’épuration des eaux :

1ère phase : Plan directeur (1995-1996)

Collecte de données, mise à jour des plans - Identification et comparaison des variantes - Etude de réutilisation des eaux usées pour l'agriculture - Plan directeur - APS et APD de la 1ère étape de réalisation

2e phase : Actualisation (1998)

Justification de la 1ère tranche des travaux - Etude d'impact sur l'environnement

3e phase : Etudes détaillées de la 1ère tranche des travaux (2000 - 2007)

Avant Projet Détaillé - Dossier d'Appel d'Offres - Etude environnementale - Supervision des travaux

Description

L’option retenue par le Plan Directeur a été la mise en place de deux stations de lagunage au nord de la ville. Le processus de lagunage aéré réduisant la superficie nécessaire a permis de limiter la contrainte résultant de la topographie relativement chahutée des surfaces disponibles.

En 1998, dans le cadre de l'étude d'actualisation du plan directeur, le système de traitement a été revu en ne retenant qu'une seule station d’épuration au lieu de deux : station du type lagunage en première phase (traitement primaire) et à boues activées en deuxième phase.

Sur a base des résultats de cette actualisation, les études détaillées des travaux de la première tranche ont alors été entreprises, ainsi que l'établissement des documents d'appel d'offres. SGI a ensuite procédé à l'assistance technique pour l'analyse des offres et à la supervision des travaux de réalisation.

La première phase de la station concerne la réalisation des installations :

1. Ouvrage de prétraitement qui comprend, de l'amont vers l'aval (hors ouvrages annexes) :

  • Une grille à nettoyage manuel à l'entrée de l’ouvrage, avec entrefer 10 cm, destinée à arrêter les objets volumineux ;
  • Dégrillage automatique, constitués de deux dégrilleurs mécaniques en parallèle de largeur 2 m, avec des barreaux d'épaisseur 1 cm espacés de 2 cm. L'éjection et la collecte des détritus du dégrillage mécanique se fait par un tapis roulant jusqu'à deux bennes de stockage ;
  • Dessableur de type "rectangulaire aéré", composé de deux canaux à section pentagonale identiques, d'une profondeur utile égale à 3.50 mètres, de 3.50 mètres de largeur dans leur partie supérieure, avec des parois inclinées à 58° par rapport à l'horizontale dans leur partie inférieure. Chaque canal est équipé d'un dispositif d'insufflation d'air. L'évacuation des sables se fait à l'aide de deux émulseurs à air (un par canal) embarqués sur une passerelle mobile desservant les deux canaux. Le mélange sable + eau extrait des dessableurs est refoulé jusqu'à la goulotte et s'écoule jusqu'à une fosse à sables. Le sable qui décante dans la fosse est extrait périodiquement par une vis d'Archimède, et dirigé via un tapis roulant vers deux bennes amovibles ;
  • Les cycles de fonctionnement sont déclenchés automatiquement (avec possibilité de fonctionnement manuel) pour chacune des composantes du système (dégrilleurs, passerelle, surpresseurs, vis d'Archimède, tapis roulants ...) à partir de l'armoire de commande.

2. Traitement primaire par lagunage anaérobie :

Paramètre Valeurs:

Volume total des lagunes : 423 000 m³.

Surface totale nette des lagunes : 11,7 ha.

Charge volumique : 70 à 120 g DBO5/m³/jour.

Charge surfacique : 2600 à 3700 kg DBO5/ha/jour.

Nombre de lagunes : 9.

Volume par lagune : 47 000 m³.

3. Traitement des boues sur des lits de séchage drainants :

3 batteries de lits composées chacune de 8 lits de séchage de dimension 15 x 46 m et ayant une profondeur de 0,80 m ; surface totale 16'500 m². Les boues drainées et séchées sont évacuées vers une aire de stockage provisoire, dans l'attente de leur acheminement vers leur destination finale (décharge ou valorisation).

4. Bâtiment d’exploitation et aménagements divers.Station d’épuration 1ère phase :

  • Capacité : 846'000 Equivalents habitants,
  • Charge hydraulique moyenne : 1.1 m³/s,
  • Débit de crue accepté : 4 m³/s,
  • Charge polluante : 42 tonnes de DBO5/jour.