MARAIS DE BUYONGWE SUR LA RP 301 - ETUDE COMPLEMENTAIRE D’AMENAGEMENT

Province de NGOZI - République Du Burundi

Client

Ministère des Travaux Publics et de l'Equipement, Direction Générale de l'Office des Routes

Assignment

  • Etude de faisabilité technique
  • Etudes de variantes
  • Etudes hydraulique
  • Analyse des tassements détaillée
  • Préparation du DAO Travaux

Description

Dans le cadre du Programme d’aménagement des routes provinciales des travaux de construction d’une route en terre ont été menés durant l’année 2007 pour réaliser la traversée du marais de Buyongwe par la route provinciale RP 301. Le tracé de la RP 301 est situé sur la limite entre les communes de Nyanurenza et de Marangara, dans la province de NGOZI, au nord du Burundi.

L’aménagement de la piste étudiée avait pour objectif de rendre cette piste circulable en toutes saisons et de créer la base au développement économique de la région.

La route projetée devait permettre ainsi :

  • Le désenclavement des localités de la région
  • Le développement de la commercialisation par l’acheminement des produits agricoles. A ce propos il faut noter que l’itinéraire étudiée traverse d’importante culture de légumes.Dans cette zone existent des plantations de café, de fruits  et de nombreuses fermes
  • Incitation à la création des différents équipements socio-économiques nécessaires

Ces travaux, qui ont été confiés à l’entreprise GETRA, se sont heurtés à des conditions de site extrêmement difficiles. Les remblais et ouvrages ont subit des dégâts importants ce qui n’a pas permis de mettre en service cette section de route en terre.

Dans ce cadre la direction générale de l’Office des Routes a confié au Bureau SGI l’étude complémentaire d’aménagement du marais de Buyongwe par la route provinciale RP 301.

La solution technique finalement retenue par SGI offrant le meilleur rapport durabilité/coût :

  • Pose sur le terrain naturel d’un géotextile de séparation S72 (ou équivalent) et permettant un renfort suffisant permettant la circulation des engins sur le premier remblai d’épaisseur minimale de 30 cm
  • Pose d’un géotextile de renforcement type Géolon PET 200 (ou équivalent). Le sens de résistance maximum sera perpendiculaire à l’axe de la chaussée
  • Pour les parties ayant poinçonné de manière importante un premier géotextile de renforcement sera mis en place à environ 1,50m sous le lit supérieur
  • Réalisation de deux banquettes latérales de 18m de largeur et de 1m d’épaisseur moyenne au-dessus de la côte du terrain naturel
  • Réalisation des talus de la chaussée avec une pente de 1 en vertical pour 6 en horizontal