Polder de Mamdi et Chenal de Bol

Bol - Chad

Client

Société de Développement du LAC (SODELAC), N’Djaména

Assignment

Polder

Collecte des données - Avant-projet détaillé - Etude de faisabilité, étude institutionnelle - Etude d’impact sur l’environnement - Dossiers d’appel d’offres

Chenal

Collecte des données - Etude de faisabilité - Etude d’exécution - Etude d’impact sur l’environnement - Dossier d’appel d’offres

Description

La région du Lac offre de nombreuses potentialités d'exploitation agricole caractérisée par une disponibilité quantitative et qualitative en eau et en terres cultivables. Conscient de cet important potentiel, le Gouvernement tchadien a créé en 1967 la Société de Développement du Lac (SODELAC) dont la vacation principale est l'aménagement des Polders.La baisse des eaux du lac Tchad depuis 1972 a nécessité une révision complète de ce projet de base et une reprise des études de faisabilité. C'est dans ce cadre que s'inscrit le projet appelé "Aménagement du Polder et du chenal de navigation de Mamdi dont la SGI fut mandatée pour réaliser l'étude d'exécution des travaux.Dans le cadre des aménagements possibles, le polder de Mamdi offrait une superficie potentielle d'aménagement de 1800 hectares dont l'exploitation pouvait intéresser plus de 1000 familles. Les études préliminaires avaient envisagé une fermeture du polder par des digues et l'installation d'une station d'exhaure.Les principaux axes d’orientation de l’étude sont les suivants:

  • Analyse des solutions d’alimentation permanente des polders de Mamdi, Berim et Guini (surface totale concernée de 3'000 ha) ;
  • Orientations nouvelles à donner à la Sodelac pour atteindre les objectifs agricoles de développement de la région du lac ;
  • Rentabilité générale de l’aménagement proposé selon les cultures envisagées.

Les orientations techniques pour le polder de Mamdi sont les suivantes :

  • Construction de cinq digues en remblai afin d’isoler le polder de Mamdi ;
  • Installation d'une station de pompage d'exhaure pour l’assèchement du polder ;
  • Réalisation de cinq prises principales d’irrigation avec stations de pompage ;
  • Mise en place d’un système d’irrigation californien comportant 20 kilomètres de canaux en béton (forme de U) et de 60 kilomètres de conduites PVC ;
  • Réalisation du réseau de drainage par fossés profonds ;
  • Nivellement de l’ensemble du périmètre ;
  • Mise à disposition du matériel et de l’équipement nécessaire à l’exploitation du polder ;
  • Création d'un chenal d'alimentation en eau permettant de rétablir la navigation entre le lac Tchad et la ville de Bol (à proximité des polders) en période de basses eaux ;
  • Superficie du polder : 1'800 ha ;
  • Longueur du chenal : 35 km ;
  • Réalisation en sable de 28 digues de fermeture du chenal d’une hauteur de 3 à 5 mètres pour un volume de 1’200’000 m3 ;
  • Elévation de 5 digues en sable de 8 à 13 mètres de hauteur pour un volume total de 2'000’000 m3 ;
  • Population : 1’000 familles.