Station d'épuration de Cambérène-Dakar

Dakar - Senegal

Client

Office National de l'Assainissement (ONAS)

Assignment

Phases I et II (1998 – 2004)

Diagnostic - Etude d'impact - Avant-projet sommaire - Etude économique et financière - Avant-projet détaillé - Dossiers d'appel d'offres - Analyse des offres des entreprises - Supervision des travaux - Assistance à la mise en service des installations

Phase III (2005 – 2008)

Dossiers d'appel d'offres - Assistance au Maître d’Ouvrage pour l’analyse des offres des entreprises - Supervision des travaux - Assistance à la mise en service des installations

Description

La première filière de la station d’épuration de Cambérène construite en 1987 est un système d'épuration biologique à boues activées d'une capacité initiale de 100'000 Eq. hab. Les eaux épurées sont rejetées en mer à la hauteur du village de Cambérène.

Pour permettre la réutilisation des eaux épurées et éviter leur rejet en mer, le Gouvernement a décidé de réaliser une filière de traitement tertiaire, réhabiliter et étendre la station d'épuration de Cambérène.

Les objectifs de la mission des phases I et II consistaient à définir :

  • La filière optimale pour le traitement tertiaire de la station d'épuration
  • le système le plus approprié pour l'approvisionnement en eau épurée des périmètres maraîchers situés dans la région de Dakar ;
  • Les conditions da réhabilitation des installations existantes, ainsi que le doublement du traitement (permettant de porter la capacité de la station à 200'000 Eq-hab.).

Les travaux ont porté sur la réalisation et la réhabilitation:

  • D’ouvrages de génie civil (bassins, digesteurs…),
  • De bâtiments techniques, hangars et ateliers,
  • D’équipements electromécaniques (pompes, groupes, compresseurs, chloration..),
  • De réseaux divers (MT, BT, eau potable, eau industrielle, eau usée, gaz, télémétrie).

La phase III commencée en 2005 consiste en la préparation du dossier d’appel d’offres et la supervision des travaux portant sur :

  • L’amélioration du traitement biologique de la « boues activées » existante notamment en créant une dénitrification biologique ;
  • La réalisation d’une deuxième file de traitement biologique par boues activéesavec comme objectifs : le prétraitement sur les ouvrages actuels de 17'000 m³/j, le traitement complet sur la filière existante aménagée de 5'700 m³/j, le traitement complet sur la nouvelle filière de 11'300 m³/j.

Station d'épuration :

  • Système d'épuration biologique à boues activées,
  • Population 300'000 Eq. hab,
  • Débit 30’000 m³/j,
  • DBO5 800 à 1100 mg/lApprovisionnement en eau des maraîchers,
  • Surface du Golf : 40 hectares,
  • Surface Technopole : 15 hectares.