Etude de l'AEP des localités situées sur les couloirs des systèmes de transfert EST et OUEST des hautes plaines setifiennes

Wilaya de Sétif - Algeria

Client

ADE (Entreprise publique algérienne des Eaux)

Assignment

Etudes des variantes - Avant-projet sommaire de la variante retenue - Avant-projet détaillé - Dossiers d’appel d’offres

Description

Le développement de la région des hautes plaines Sétifiennes est tributaire de la disponibilité des ressources en eau nécessaires aux activités et usages domestiques (un million d’habitants en 2030). Ces besoins seront satisfaits par la réalisation d’un aménagement de grande ampleur, dont les deux aspects principaux sont les suivants :

  • La réalisation des deux systèmes de transferts d’eau (Ouest et Est), prélevant au Nord les eaux superficielles de trois retenues (Ighil Emda, Erraguene et Tabellout), et les acheminant au Sud dans deux nouvelles retenues : le barrage de Mahouane à proximité de Sétif (Transfert Ouest : 22,5 km), et le barrage de Draa Dris à proximité d’El Eulma (Transfert Est : 59 km, dont 14 en galerie).
  • La mise en place d’unités de traitement et d’un réseau de distribution approprié pour desservir en eau potable l’ensemble des communes de l’aire d’étude.

La mission de SGI s’est focalisée sur le second aspect du projet, en définissant, en aval des systèmes de transfert Ouest et Est, l’ensemble des infrastructures nécessaires au traitement et à la distribution d’eau potable dans les communes de l’aire d’étude (couloir Ouest : 13 communes - 650.000 habitants à l’horizon 2030 ; couloir Est : 14 communes - 410.000 habitants à l’horizon 2030).

Dans un premier temps, plusieurs variantes ont été envisagées, notamment en jouant sur la répartition entre les eaux superficielles (issues des barrages et des systèmes de transfert) et souterraines (issues de forages existants) pour différents horizons de projet (2010, 2020 et 2030). Pour cette phase de l’étude, il a été nécessaire d’inventorier les ressources existantes, avec leurs caractéristiques (quantité mobilisable, qualité..) et d’identifier les besoins en eaux domestiques et industrielles (démographie, dotation, évolution dans le temps des besoins).

Dans un second temps, les APS, APD et DAO de la variante retenue ont été réalisées (avec investigations topographiques et géotechniques, avants-métrés et estimations détaillées du coût des travaux).

A l’horizon 2030, les caractéristiques du projet sont les suivantes :

Couloir Ouest

  • Volume transféré : 29 hm³/an
  • Stations de traitement : 77’000 m³/jour
  • Stations de pompage : 0.9 m³/s
  • Conduites d’adduction : Environ 125 km
  • Réservoirs

Couloir Est

  • Volume transféré : 36 hm³/an
  • Stations de traitement : 97.000 m³/jour
  • Stations de pompage : 1.1 m³/s
  • Conduites d’adduction : Environ 100 km