« J’aime beaucoup m’occuper des dossiers pour les appels d’offres. Ces derniers ont un côté « challenge » que je trouve particulièrement intéressant et motivant. »

Quel aspect de votre travail vous plait le plus ? 

J’aime beaucoup m’occuper des dossiers pour les appels d’offres. Ces derniers ont un côté « challenge » que je trouve particulièrement intéressant et motivant. Il s’agit principalement de projets au Luxembourg mais il arrive que cela concerne des projets situés dans des pays relativement éloignés, comme le Congo ou la Côte d’Ivoire par exemple. Me plonger dans de tels dossiers me fait voyager. Lorsque nous les remportons, nos ingénieurs se rendent sur place dans le cadre de leur mission, et quand ils rentrent, nous montrent des photos, partagent leur expérience et le récit de leur aventure. C’est passionnant de voir cette ouverture sur le monde, mais aussi la réalisation concrète de travaux pour lesquels j’ai préparé les dossiers. 

Et quelles difficultés rencontrez-vous ? 

J’occupe ce poste depuis 10 ans, c’est mon premier emploi. Lorsque je suis arrivée, l’équipe comptait 68 personnes, j’étais un peu impressionnée. Ce n’était pas évident de me souvenir de tout le monde. Mais l’ambiance est bonne et les  

collègues sympathiques, alors en peu de temps, on apprend à connaître chacun et à se sentir intégré. De plus, SGI organise régulièrement des temps où l’on se retrouve dans un cadre plus informel, comme les fêtes de noël, ou d’été par exemple. 

SGI est donc une société dans laquelle vous vous sentez bien ? 

Si au début, je me laissais gagner par le stress lorsque je m’occupais de dossiers importants, à cause de la responsabilité qui m’incombait, je suis beaucoup plus sereine aujourd’hui. Et ce n’est pas uniquement en raison de l’habitude et de l’expérience acquise, mais aussi, et surtout, de la confiance qui m’a été témoignée. Je me sens autonome, prise au sérieux, et j’ai donc envie de donner toujours plus. SGI met tout en œuvre pour que chacun trouve sa place et soit heureux de venir travailler, matin après matin.